Copyright 2017 Patricia HUGOO- Praticienne  bien-être - 7, rue de Beaumont 59140 DUNKERQUE.                                             Autoentreprise SIRET 81113772800036

Comment le massage d'harmonisation est entré dans ma vie ?

         Mon désir de prendre soin des autres, d'apporter du réconfort, de les aider à soulager leurs souffrances... m'a amenée au métier d'infirmière. Après ma formation à l'IFSI de Papeete à Tahiti  j'ai exercé dans différents services de médecine, puis en psychiatrie adulte au Centre Hospitalier de Polynésie Française.

  Le rôle d'infirmière dans les services de médecine ne me permettant pas toujours d'être disponible pour mes patients, autre que pour les soins techniques, ou d'hygiène, c'est le service de psychiatrie qui m'a ouvert la voie de la relation d'aide à autrui.

  En effet,  j'ai eu l'opportunité de  travailler dans l'atelier d'ergothérapie du service de psychiatrie pendant 3 ans, où c'est par le biais du travail manuel et l'expression de soi dans ce travail, que les soins sont apportés. Ainsi la personne peut revenir au centre d'elle-même, et peut se connecter à soi.

   J'ai donc pu expérimenter diverses formes d'activités propices à la valorisation de soi, comme le travail manuel (réalisation d'objets: fabrication de ukulele, peinture sur tissu, paréos, gravures sur bois...), la reconnexion au corps (danse, gymnastique douce, pirogue) , à la terre (jardinage), à la relation à l'autre (groupes de discussion).   

   C'est en Polynésie Française, que j'ai découvert le massage. le peuple polynésien ayant une culture du corps différente de la notre ; même s'il y a beaucoup de pudeur -on se baigne à la mer en tee shirt et short !- les maoris sont beaucoup plus kinesthésiques (tactiles) que nous, les bébés sont sans cesse touchés et caressés, les mamas savent masser intuitivement parce qu'elles ont vu faire leur mama! Ce n'est pas tabou de se faire masser, mais cela ne se dit pas non plus ... par pudeur .... c'est intime ! Et puis il n'y a pas toujours besoin de mettre des mots : le langage du corps (expressions du visage, attitudes, gestes, préhension, postures) a une place aussi importante que le langage verbal, voire plus ! Ce sont des messages à part entière et qui ne nécessitent pas de mots supplémentaires !  

  De retour en métropole, j'ai  approfondi l'apprentissage du massage, et je me suis formée au SGM (sensitive gestalt massage®) à l'Institut  Français de Formation Psychocorporelle de Paris qui me correspondait bien car  l'objectif est de prendre la personne en considération dans sa globalité corps-esprit.  Cette approche de massage global est une invitation à une prise  de conscience du lien entre les problèmes physiques et les états émotionnels et mentaux.... la suite logique de mon parcours d'aidante !